Le goût amer de l’eau salée

Et le sable sur mon visage

Me rappellent notre arrivée

Il y a peu sur cette plage.

C’est déjà la fin du voyage.

Seule, tu me laisses partir,

Gardant en tête ces rivages

Que tu nous as fait découvrir.

Ne laissez pas l’encre couler

Sur vos joues. Ô cher équipage,

Il n’y a rien à regretter

Et nul n’a parlé de naufrage

Mais seulement d’un nouvel âge

Où tout est encore à écrire

Respectant ce même sillage

Dans lequel j’ai pu grandir.

Chacun s’en va de son côté

Mais, gardons tous cet héritage,

Trésor mille fois mérité.

Riches de toutes ces images

Témoignant de notre passage

Allons, à nos lèvres un sourire,

Pour lui rendre un dernier hommage

Car l’aventure doit finir.

Gazette, tournons cette page,

Et laissons enfin le temps fuir

De ce pur moment de partage

Car le plus beau reste à venir

Clotilde d’Orléans

Publicités