N’entendez-vous pas les chants des lycées

Scandés par tous ces jeunes citoyens ?

Ils ploient sous le poids d’un trop lourd passé,

Redoutant un futur toujours plus incertain.

Amers, ils érigent donc des forteresses,

Se battent pour ce qui les intéresse

Pour, sous l’averse des réformes enfin,

Suivant leurs ambitions façonner leur destin.

Ecoutez vibrer les chants des lycées,

Cri de l’Avenir de cette Nation.

Parce qu’il est temps, c’est vrai, d’épargner

Ils cherchent dans le noir leurs donneurs de leçons.

L’Etat ne veut plus semer son argent

Pour bien cultiver ses nombreux enfants

Et l’éducation, privée des options,

Triste, se meurt au gré des manifestations.

Comprenez alors ces chants des lycées

Car ils souffrent trop de l’indifférence !

Et que nos chants touchent les Champs Elysées

Pour à leurs yeux gagner estime et importance !

C’est d’attention dont ont besoin nos rêves

Car de ce pays nous sommes la relève !

Ensemble écoutons la jeunesse aussi,

Prenons enfin tous part à la démocratie !

Clotilde d’Orléans

Publicités